Ocean indien

Une soixantaine de pirates somaliens arrêtés à la suite de L’opération Atalanta (2008) menée contre la piraterie dans l’Océan Indien, sont actuellement en détention à Maurice, attendant d’être jugés par un tribunal spécial, et ce, en vertu d’un accord signé en juillet 2011 entre les autorités mauriciennes et ile de la reunion actualités.

Le gouvernement mauricien a commencé à construire une nouvelle prison sur son sol, spécialement construite pour accueillir les pirates somaliens capturés.

La prison est située à Beau Bassin, dans le centre de Maurice et devrait être livrée cette année.

Les travaux pour sa réalisation coûtera 41 millions de roupies (1 million d’euros).

La Grande-Bretagne, la France et les États-Unis ont fait parvenir une proposition aux autorités mauriciennes dans laquelle les trois pays ont demandé à Maurice d’accueillir les pirates somaliens condamnés.

Par ailleurs, les trois pays – la Grande Bretagne, la France et les Etats Unis – ont affiché leur détermination tout en se montrant prêt à apporter leur contribution à la réalisation du projet par la construction d’une prison spéciale pour ces détenus et également l’installation d’un tribunal spécial composé de juges locaux et étrangers ayant une bonne maîtrise du droit maritime international pour les pirates capturés.
Face à la proposition, les autorités mauriciennes n’ont pas encore donné de réponse, du fait que le projet est une affaire complexe nécessitant une attention particulière et une concertation avec toutes les parties concernées surtout pour un petit pays comme Maurice.
Il faut ajouter que la demande à Maurice de construire une prison fait partie des initiatives des pays occidentaux à déployer une force internationale visant à surveiller et sécuriser les zones susceptibles d’attaques contre les pirates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *